18.6 C
Johannesbourg
lundi, février 26, 2024

Le Caire accueille la tournée de présentation de l’IATF2023 pour promouvoir le commerce entre l’Égypte et l’Afrique

Must read

La Banque Africaine d’Import-Export (Afreximbank), en collaboration avec la Commission de l’Union africaine (CUA), le Secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA) et le Ministère du Commerce et de l’Industrie d’Égypte, a organisé une tournée de présentation de haut niveau, en prévision de la Foire commerciale intra-africaine (IATF 2023) qui se tiendra du 9 au 15 novembre 2023 au Caire, en Égypte.

Sous le thème « Promouvoir le commerce et l’investissement entre l’Égypte et l’Afrique dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) », la tournée de présentation commerciale de haut niveau de l’IATF2023 a réuni des capitaines d’industrie, la communauté des affaires, des fonctionnaires de haut niveau, la communauté diplomatique, ainsi que des cadres et des hauts fonctionnaires d’Afreximbank, de la CUA et du Secrétariat de la ZLECAf pour discuter du rôle essentiel que joue l’IATF dans la stimulation et la promotion des opportunités de commerce et d’investissement dans le cadre de la ZLECAf entre l’Égypte et le reste de l’Afrique.

Olusegun Obasanjo, Président du Conseil consultatif de l’IATF2023 et ancien Président de la République fédérale du Nigeria, a déclaré : « Nous sommes présents ici aujourd’hui pour démontrer et réaffirmer que la troisième édition de l’IATF aura lieu ici, dans cette belle ville du Caire, en novembre 2023. Nous invitons la communauté des affaires à tirer parti de l’IATF2023 pour explorer des opportunités commerciales. Les opportunités sont immenses et illimitées. L’IATF2023 devrait dépasser, en termes de participation et de succès, les deux éditions précédentes et attirer plus de 1 600 exposants, plus de 35 000 visiteurs, acheteurs et délégués de conférence provenant des 55 pays africains et du reste du monde. L’évènement prévoit par ailleurs la conclusion de plus de 43 milliards de dollars US d’accords commerciaux et d’investissement.

Le Professeur Benedict Oramah, Président d’Afreximbank et du Conseil d’administration de la Banque a déclaré que l’IATF a été créée pour accélérer l’intégration économique de l’Afrique par le biais de la ZLECAf. Il a ajouté que « le plus grand défi à relever sur le continent est le manque d’informations sur le commerce et le marché ».  Cette situation remonte à l’époque coloniale, avec le morcellement de l’Afrique en 55 pays qui entretenaient et continuent d’entretenir des liens très limités avec eux-mêmes. Il en résulte une situation dans laquelle un habitant d’un pays africain en sait beaucoup plus sur ce qui se passe en Amérique, en Europe et en Asie que sur ce qui se passe dans le pays voisin de l’autre côté de la frontière. L’un des moyens de remédier à cette situation consiste à créer une plateforme telle que l’IATF, qui permet aux Africains de se réunir pour comprendre leurs marchés, se connaître eux-mêmes et mieux comprendre les pays africains. L’Égypte a été l’un des principaux bénéficiaires de l’IATF. À l’occasion de la première foire commerciale en 2018, qui s’est tenue au Caire, l’Égypte a signé la plus grande part des accords sur le commerce et l’investissement conclus à cet évènement».

L’Ambassadeur Albert Muchanga, Commissaire de l’UA pour le Développement économique, le Commerce, le Tourisme, l’Industrie et les Mines, a déclaré, au sujet des faibles niveaux d’échanges en Afrique : « Pour développer le commerce intra-africain, nous avons besoin d’infrastructures routières, ferroviaires, maritimes, aériennes, aéroportuaires et de systèmes de paiement très efficaces et rentables et, fondamentalement, nous devons produire des biens et des services susceptibles d’être échangés.  La production et le commerce de matières premières ne peuvent constituer la base du commerce intra-africain. Nous devons nous orienter vers l’industrie manufacturière et l’agro-industrie afin que ces secteurs, basés sur les dotations des pays africains, puissent constituer la pierre angulaire du commerce intra-africain ».

La Conseillère principale en communication, Mme Grace Khoza, représentant le Secrétaire général de la ZLECAf, a déclaré : « L’IATF est une plateforme qui, selon nous, permet aux Africains de se connecter et de se connaître les uns, les autres. Les Africains ont besoin de comprendre les produits fabriqués dans les différentes régions d’Afrique qui pourraient être exportés vers d’autres régions d’Afrique. L’Égypte, qui est la deuxième économie d’Afrique, devrait bénéficier des immenses possibilités offertes par l’IATF en tant que marché de la ZLECAf.

S.E. Yahia El-Wathik, Vice-ministre du Commerce et de l’Industrie de la République arabe d’Égypte, a prononcé un discours au nom d’Ahmed Samir, Ministre du Commerce et de l’Industrie : « L’IATF est en train de devenir un événement de premier plan dans le domaine commercial et économique sur tout le continent africain depuis sa première édition qui s’est tenue en Égypte en 2018 et qui a vu la participation de 1 100 exposants et la conclusion d’accords commerciaux et d’investissement d’un montant de 32 milliards de dollars US. Le gouvernement égyptien considère le développement économique de l’Afrique comme l’une de ses principales priorités. Nous cherchons à atteindre cet objectif en promouvant les investissements entre les pays d’Afrique, en augmentant le commerce intra-africain, en développant des projets d’infrastructure et en soutenant des plans d’industrialisation. Des événements comme celui-ci sont le reflet fidèle de notre ferme engagement à concrétiser le développement économique qui serait stimulé par la mise en œuvre intégrale de la ZLECAf, qui est sur le point de redéfinir les fortunes économiques africaines pour l’avenir».  

L’allocution du Vice-ministre a été suivie d’une table ronde qui a abordé, entre autres, la question de la libération du potentiel d’exportation de l’Égypte en tirant parti de la ZLECAf pour la croissance économique et l’intégration continentale. La table-ronde a également permis d’explorer les diverses opportunités qui existent dans le cadre de la ZLECAf pour les fabricants, les exportateurs, les investisseurs, les créatifs et les secteurs automobiles égyptiens. La table-ronde a en outre permis de faire le point sur les relations commerciales actuelles entre l’Égypte et le reste de l’Afrique et de discuter de certains  défis et opportunités liés aux entreprises égyptiennes opérant sur le continent.  Parmi les intervenants, on peut citer Ahmed Fikry Abdel Wahab, Vice-président de l’Association africaine des constructeurs automobiles (AAAM) ; M. Ayman El Zoghby, Directeur par intérim de la Banque du commerce intra-africain pour Afreximbank ; M. Ahmed Sadek El Sewedy, Président et directeur général d’El Sewedy Electric ;  Yahia El-Wathik, Vice-ministre du Commerce et de l’Industrie de la République arabe d’Égypte ; Mme Maii Assal, Présidente d’Egypt Expo and Convention Authority (EECA) ; et M. Ahmed Hanafi, fondateur et Président-directeur général de LMTL Group Egypt. 

Mme Kanayo Awani, Vice-présidente exécutive d’Afreximbank en charge de la Banque du Commerce intra-africain, a déclaré : « La tournée de présentation d’aujourd’hui vous fournira à tous, en particulier à la communauté des affaires, des informations essentielles sur l’IATF, son importance pour la transformation de l’Afrique et ses ambitions d’intégration, ainsi que pour soutenir la mise en œuvre de la ZLECAf. Elle devrait servir d’appel à la mobilisation pour la pleine participation de la communauté des affaires égyptienne à l’IATF2023 prévue au Caire. J’espère que l’occasion sera saisie ». Mme Awani a également souligné le soutien d’Afreximbank aux efforts d’industrialisation et de développement des exportations de l’Égypte. Elle a souligné : « Afreximbank a toujours soutenu les secteurs public et privé égyptiens. Depuis sa création, Afreximbank a apporté à l’Égypte un soutien financier de plus de 32 milliards de dollars US, dont 28 milliards  de dollars US au cours des cinq dernières années.  Notre soutien à l’Égypte couvre les principaux secteurs et industries considérés comme stratégiques par le gouvernement égyptien et essentiels à la croissance et au développement de l’économie nationale. Ce soutien a contribué à renforcer les institutions financières, le secteur de l’énergie, les télécommunications, la santé et la construction, le secteur privé, entre autres.

La tournée de présentation s’est achevée par un « lancement médiatique » comprenant un panel de haut niveau et des questions-réponses avec certaines personnalités clés de l’IATF.  La session a été réhaussée par la présence de S.E. Olusegun Obasanjo, Président du Conseil consultatif de l’IATF2023 et ancien Président de la République fédérale du Nigeria, le Professeur Benedict Oramah, Président d’Afreximbank et du Conseil d’administration de la Banque ; S.E.  Yahia El-Wathik, Vice-ministre du Commerce et de l’Industrie de la République arabe d’Égypte ; S.E. l’Ambassadeur Albert Muchanga, Commissaire de l’Union africaine pour le Développement économique, le Commerce, le Tourisme, l’Industrie et les minéraux, et Grace Khoza, Conseillère principale en communication, représentant le Secrétaire général de la ZLECAf.

La tournée de présentation de l’IATF2023 a été l’occasion pour le secteur privé égyptien d’en savoir plus sur les opportunités et les avantages de la participation à l’IATF2023, la plus grande foire du commerce et de l’investissement en Afrique, qui se tiendra du 9 au 15 novembre au Caire. Étant la plus grande foire du commerce et de l’investissement en Afrique, l’événement est à ne pas manquer pour les importateurs et les exportateurs qui cherchent à tirer profit d’un marché unique de 1,3 milliard de personnes créé par la ZLECAf avec un produit intérieur brut combiné de 3,5 milliards de dollars US.

Le succès retentissant de la première édition de la foire, qui s’est tenue au Caire, en Égypte, en 2018, a été suivi d’une édition encore plus réussie, l’IATF2021, qui s’est tenue à Durban. Ensemble, les deux éditions de la foire commerciale ont réuni plus de 2 500 exposants de 77 pays et généré plus de 74 milliards de dollars US de transactions, donnant un aperçu de l’immense potentiel qui existe pour le commerce intra-africain. Forte de ce succès, la troisième édition (IATF2023) qui se tiendra au Caire, en Égypte, en novembre 2023, sera à nouveau l’occasion pour les exposants de présenter leurs biens et services, de s’engager dans des échanges interentreprises (B2B) et entre entreprises et gouvernements (B2G), et de conclure des accords commerciaux en vue de poursuivre l’élan en faveur d’un commerce intra-africain accru.

La tournée de présentation et le lancement médiatique ont été précédés par la 6e réunion du Conseil consultatif de l’IATF2023, présidée par S.E. Olusegun Obasanjo. En ce qui concerne la préparation des différentes composantes de l’événement, notamment l’exposition, la conférence, la foire virtuelle (IATF Virtual), le salon africain de l’automobile, le programme Creative Africa Nexus (CANEX), le programme Youth Start-Up de l’UA, la journée pays et les programmes interentreprises et entre entreprises et gouvernements, les organisateurs ont fait preuve d’un solide niveau de préparation.

Pour s’inscrire et participer à IATF2023, les exposants, les acheteurs, les visiteurs professionnels et les délégués intéressés sont invités à se rendre sur le site www.intrafricantradefair.com  Suivez nos médias sociaux pour obtenir des informations actualisées.

– FIN –

À propos de la foire commerciale intra-africaine :
Organisée par la Banque africaine d’Import-Export (Afreximbank), en collaboration avec la Commission de l’Union africaine (CUA) et le Secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), la Foire commerciale intra-africaine vise à fournir une plate-forme unique pour faciliter l’échange d’informations sur le commerce et l’investissement afin de soutenir le développement du commerce et de l’investissement intra-africains, en particulier dans le contexte de la mise en œuvre de l’Accord sur la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). La Foire commerciale intra-africaine réunit les acteurs continentaux et internationaux afin qu’ils présentent et exposent leurs biens et services, et qu’ils explorent les opportunités d’affaires et d’investissement sur le continent. L’IATF offre en outre une plateforme pour partager des informations sur le commerce, les investissements et le marché avec les parties prenantes et permet aux participants d’examiner et d’identifier des solutions aux difficultés auxquelles sont confrontés le commerce et l’investissement intra-africain. Outre les participants africains, la foire commerciale est ouverte aux entreprises et aux investisseurs de pays non africains qui souhaitent faire des affaires en Afrique et soutenir sa transformation grâce à l’industrialisation et au développement des exportations.

- Advertisement -spot_img

More articles

- Advertisement -spot_imgspot_img

Latest article